Débiteur

Débiteur

Comment reconnaître un client qui ne veut pas payer ?

Promesses non tenues, menace de dépôt de bilan, recherche perpétuelle d’alibis ou de prétextes hors contexte : vous avez peut-être là un client qui est de bonne foi, mais toujours est-il que malgré les nombreuses relances, la facture n’est toujours pas acquittée. Le problème, c’est que cela pèse lourd dans votre trésorerie. Si vous n’êtes pas comptable des faiblesses de votre débiteur, pourquoi devriez-vous en faire les frais ? Bien sûr que vous pouvez vous en prémunir ! Il faudra donc être proactif.


Nos solutions à vos impayés

Qui appelle-t-on débiteur ?

Une créance est une somme d’argent qui est due par une personne à une autre. La première personne est appelée « Le débiteur ». Quant à la personne à qui l’argent est dû, on l'appelle « Le créancier ». On parle de “délégation de créance” lorsque l’on confie à un tiers, généralement une entreprise spécialisée, la mission de recouvrer une créance.

Le responsable de la créance peut être soit une personne physique soit une personne morale. Le plus souvent, la dette naît d'une transaction financière, commerciale ou d’un emprunt. Par ailleurs, la personne ou l’entité débitrice n’est pas toujours tenue à une obligation d’argent. La créance peut porter sur un bien matériel ou sur une prestation de service.

Le paiement d’une dette peut être à terme ou instantané. À l'échéance du terme, la personne débitrice est tenue de s'acquitter de sa dette. Tout retard de paiement fera requalifier la créance en un impayé. Il faudra donc envisager une procédure de recouvrement judiciaire.

Comment détecter un mauvais payeur ?

On ne peut pas tout savoir d'un client. Mais il y a des symptômes qui, lorsqu'ils apparaissent, devraient vous mettre la puce à l’oreille.

Malgré les multiples relances et tentatives de recouvrement amiable, votre client vous promet sans cesse de vous rembourser, sauf qu’à l'arrivée, les promesses ne sont pas tenues. Parfois, par le biais des relances téléphoniques, aucune réponse ou au mieux on vous apprend qu’il n’est pas là.

On trouve également des débiteurs qui se contredisent sans cesse, rejettent la responsabilité sur des faits extérieurs. Certains vont plus loin en prétextant de leur insolvabilité ou en menaçant de déposer le bilan.

Que vous ayez affaire à un débiteur insolvable ou non, les symptômes s'apparentent. Vous n'avez pas à craindre de le mettre en recouvrement. Pour éviter d'en arriver là, la prévention reste votre meilleure arme.

Comment vous prémunir contre les faiblesses d’un client ?

Pour éviter de faire les frais des faiblesses d’un débiteur insolvable, vous devez impérativement sensibiliser votre personnel sur les indices d’un mauvais payeur. Cette prévention passe également par l'instauration des méthodes de relances clients qui ont fait leurs preuves. En outre, il est recommandé de bien rédiger les conditions de vente.

Pour tester la bonne foi de votre client, vous pouvez par exemple lui demander un acompte entre 30 et 45% de la somme totale due.


Enfin, la délégation de créance reste un excellent moyen de prévenir l’aggravation des situations : en confiant le recouvrement de vos factures impayées à des experts, vous vous assurez que les risques de défaut de paiement soient identifiés rapidement, et les procédures adaptées entreprises aussi rapidement que nécessaire.