Croissance en France : prévisions optimistes et mesures de soutien

Croissance en France : prévisions optimistes et mesures de soutien

Ces dernières années ont été marquées par de grands défis à surmonter sur les plans économique et géopolitique.

La pandémie de Covid-19 a plongé le monde dans une situation économique sans précédent, forçant les gouvernements à fermer leurs frontières, mettant les principales puissances économiques à l’arrêt, le temps d’endiguer la propagation du virus. Après la menace sanitaire, c’est maintenant la guerre en Ukraine menée par la Russie qui vient mettre à mal l’économie de toute l’Europe et bouleverser nos perspectives de sortie de crise. Ces évènements majeurs ont eu pour effet d’accélérer l’inflation qui a atteint un taux de 5,7% au mois d’août 2023 (pour la France) et de ralentir la croissance qui atteignait péniblement les 0,5% au second semestre selon l’INSEE. Le pire serait donc derrière nous. C’est en tout cas ce que laisse entendre la Banque de France dans son rapport de septembre.

Des estimations moins inquiétantes que prévu

Dans son discours du 7 septembre 2023, Denis Beau (premier sous-gouverneur de la Banque de France) se veut rassurant. Leur projection de croissance de 0,3% a été revue à la hausse, ils projettent désormais une croissance de 0,9% – 1% selon un rapport de l’OCDE- pour la zone euro. Les chiffres varient quelque peu selon les sources (Banque de France, OCDE, INSEE, Trésor français) mais tous se rejoignent sur une hausse autour des 1%. Malgré un fort ralentissement économique, la France devrait, selon ce rapport, sortir progressivement de la crise, tout en évitant la récession. Les mesures de soutien budgétaire pour le pouvoir d’achat, mises en place par notre gouvernement, ont donc permis d’éviter le pire.

En revanche, l’inflation a eu un lourd impact sur nos entreprises qui ont dû faire face à l’augmentation des coûts de l’énergie et des salaires nominaux, entraînant une baisse de productivité. On estime qu’après une baisse en 2023-2024,  les entreprises françaises devraient retrouver des marges de 32% en 2025 (soit un pourcentage légèrement supérieur à 2018).

Perspectives de croissance en France pour les années à venir

La Banque de France suppose une croissance de 1,5% pour 2024 et 1,6% pour 2025 pour la zone euro. Il s’agit donc d’une croissance plutôt lente mais ces perspectives sont rassurantes. L’inflation quant à elle devrait baisser progressivement pour atteindre les 2% fin 2025.

“Cette décrue de l’inflation à l’horizon de la prévision résulterait de l’effet combiné de plusieurs facteurs : la stabilisation en 2023 des prix des matières premières, […] les effets du changement d’orientation de la politique monétaire qu’a décidé le Conseil des Gouverneurs de la BCE pour ramener l’inflation à 2 % […] et le maintien de l’ancrage des anticipations d’inflation à moyen terme […].”

Denis Beau, premier sous-gouverneur à la Banque de France

Ces chiffres ne sont qu’une projection et il est nécessaire de rester prudent. Le contexte géopolitique actuel ne nous permet pas de nous sentir à l’abri. Les chefs d’entreprise l’ont bien compris, nous ne sommes pas encore sortis de cette crise.

84% d’entre eux estiment que leur plus grand défi pour 2023 sera leur capacité d’adaptation face aux crises (eurogroup consulting).

Nombreuses sont les menaces qui pèsent sur nos entreprises et leur bonne santé :

  • Les cyber-menaces et le terrorisme ;
  • La baisse de productivité ;
  • La hausse des coûts de production et de transport ;
  • L’instabilité des marchés ;
  • Les pénuries de matières premières ;
  • Les risques climatiques ;

La prudence est donc de mise en ces temps troublés. Pour autant, les entreprises ne sont pas seules pour relever ces défis, le gouvernement français entend les soutenir sur différents plans pour faciliter le passage de cette crise et appuyer la relance économique du pays.

L’État s’engage auprès des entreprises

Les entreprises françaises peuvent bénéficier de différents dispositifs d’aides mis en place par notre gouvernement. Qu’il s’agisse de TPE, PME, ETI ou de grandes entreprises des solutions ont été imaginées pour atténuer les effets de la hausse des prix de l’énergie.

  • Bouclier tarifaire ;
  • Report de paiement des impôts et des cotisations sociales ;
  • Étalement des factures d’énergie ;
  • Le cautionnement des contrats de fourniture d’énergie ;
  • Etc.

Afin de favoriser la croissance en France et la relance économique après la crise du Covid-19 l’Etat a mis en place des dispositifs d’aide et d’accompagnement à destination des PME et ETI industrielles. Ces dispositifs vont leur permettre d’agir sur :

  • La relocalisation des industries françaises ;
  • La transition numérique ;
  • La transition écologique et la décarbonisation ;
  • L’innovation ;
  • L’embauche et la formation ;
  • Le développement de l’export ;
  • Le soutien des entreprises les plus fragilisées par le biais du fonds de soutien.

Toutes ces mesures vont contribuer à minimiser l’impact de l’inflation sur le PIB français et vont permettre de repenser nos politiques entrepreneuriales et industrielles à plus long terme.

Dans un contexte marqué par des défis économiques et géopolitiques majeurs, les prévisions optimistes de la Banque de France apportent une lueur d’espoir, suggérant une reprise de croissance graduelle et un recul de l’inflation à l’horizon 2025. Il est important de rappeler que le rapport faisant état de ces projections date du 7 septembre et donc qu’il ne tient pas compte des récentes attaques du Hamas sur Israël. Ces nouvelles tensions font à nouveau peser la menace terroriste sur la France. La croissance en France pourrait donc être impactée négativement par ce nouveau conflit. Le grand défi des entreprises sera donc l’adaptabilité face aux crises à venir mais elles pourront compter sur le soutien du gouvernement et des institutions financières.

Choisissez un partenaire de confiance pour vos impayés.

Contactez-nous pour un devis gratuit et personnalisé selon vos besoins.

VOIR
NOS OFFRES